Accueil   Quoi    


 

 
Introduction et naissance du panthéon Les dieux aux pieds nus
   

MERCURE

C’est sur ce personnage, que les romains appelaient Mercure que l’ »interprétatio romana » est la plus évidente. Le « Mercure gaulois »
était un homme âgé, enveloppé dans un vêtement ample qu’il écartait ou quittait au moment d’officier. Dans sa main droite il tient une bourse qui, semble-t-il, symbolisait le commerce et ses fondements, les arts et techniques. A tel point que parfois la bourse est remplacée par « la pomme du savoir ».Dans sa main gauche, ou sur son bras, il présente un oiseau emblématique, coq ou corbeau.



Le fait que le bras droit a disparu sans laisser de trace sur le torse indique que cette figurine était équipée selon les besoins


Il était donc équipé d’une bourse ou d’une pomme.

Comme le Mercure du MUSEE DE MOULINS dont nous ne connaîtrons jamais la barbe ! !

Comment est-on passé de ce quadragénaire à l’adolescent muni d’un caducée ? Il faut, comme Jules César l’a fait, parler des similitudes de fonctions et tenir compte d’une représentation tardive, alors que les statuettes du Mercure romain circulaient depuis un siècle. Mais, même si l’on note que la statuette gallo-romaine n’a pas d’ailes, ni aux chevilles ni au pétase, (donc n’est pas messager des dieux), la différence est énorme !

Il faut donc supposer que les techniques romaines ont bouleversé la vie gauloise au point que le vieux dieu disparaîtra avec les problèmes dont il assurait la satisfaction et que pour des problèmes nouveaux on adopta un dieu nouveau, celui des novateurs ;mais revu et corrigé en fonction des besoins spécifiques des gallo-romains. Pour une industrie naissante et des moyens de communication à imaginer, un dieu adolescent était logique.
















   

Suite...