Accueil   Rites inconnus    


 

 
   
Stupéfiante ! Cette statuette nous apporte la preuve que les gaulois pratiquaient un rite de la Grèce ancienne :l’amphi-dromia , la course circulaire, que nous connaissons par différents auteurs comme Platon.

Cette femme porte sur un coussin un enfant mâle, nu et tenant dans sa main droite une sphère, symbole de puissance. Le genou plié indique que cette femme marche. Les vêtements qu’elle porte sont grecs et datent de la fin du IV° ou début du III° siècle avant notre ère. Elle est en effet revêtue d’une longue tunique, le chiton, avec par-dessus un grand rectangle de tissu, l’himation, permettant un drapé. Le noeud dit d’Héraclès qui agrémente sa poitrine est celui que portait la femme grecque le jour de son mariage, afin d’obtenir des enfants sains et forts.

Mais que fait-elle ? Fustel de Coulanges est très précis : « Il fallait pour le fils une sorte d’initiation. L’enfant était présenté aux dieux domestiques ; une femme le portait dans ses bras et, en courant, lui faisait faire plusieurs fois le tour du feu sacré. Cette cérémonie avait pour double objet, d’abord de purifier l’enfant, ensuite de l’initier au culte domestique ». Y avait-il des matrones gauloises qui, revêtues d’un habit de circonstance , officiaient à chaque naissance selon un rite datant, au moins, d’un demi-millénaire? Cette figurine le laisse supposer.

   
Suite...